• Aucun programme en cours de diffusion actuellement :(

» Tout le programme
Bienvenue sur Fureur.

[ARTICLE] Starcraft 2 - GSL: code S Bilan du RO8

[ARTICLE] Starcraft 2 - GSL: code S Bilan du RO8

Publié par Akhmed le 18/05/2012 à 11:18
Salut à tous, on se retrouve aujourd’hui pour un petit aperçu des quarts de finale du code S. Plus de joueurs Zerg en compétition, le Swarm s’est éteint au tour précédent avec les éliminations de July et Leenock. Rendons lui donc un petit hommage avant de se lancer dans les matchs du RO8 où s’affronteront : NaNiwa et MVP, Parting et Oz, Hero et SuperNova et enfin TaeJa et Squirtle.


NaNiwa et MVP dans ce premier quart de finale donc ! On se souvient que ces 2 joueurs étaient déjà placés dans le même groupe au premier tour de cette saison, mais ne s’étaient pas affrontés. Si Naniwa avait facilement écrasé ses adversaires pour prendre la première place de ce groupe, MVP nous avait lui fait douter, en perdant son premier match contre Ryung.

Game 1: les 2 joueurs ouvrent de façon standard sur des expands assez rapides. Naniwa pose son complexe robotique rapidement et opte pour une tech à base de colosses pour un push timé. De son côté, MVP anticipe parfaitement le jeu de son adversaire et se repose sur une composition avec de nombreux tanks en mode siege. NaNiwa tente de pousser dans la naturelle de son adversaire mais est rapidement contraint à abandonner cette idée face au feu nourri des tanks adverses, MVP avait lui entamé la production de Vikings peu de temps auparavant et saisi alors l’occasion pour faire une sortie. Parvenant à installer son siège devant la naturelle de NaNiwa, il peut alors poker son adversaire avec ses Vikings et finit par l’écraser sous le poids d’une composition simplement meilleure. 1-0 pour MVP.

Game 2: MVP est vraisemblablement en meilleure forme que lors de ces matchs des tours précédents et décide de nous gratifier d’un jeu si propre aux tops coréens du code S : it’s cheese time. Marine SCV all-in sur 1 rax donc pour MVP qui fait pourtant face à un NaNiwa relativement prudent. Ce dernier après un FFE a effectivement posé 3 canons pour défendre cette agression mais, sur ce que certains qualifieront d’erreur de jugement, ne pull pas ses probes pour participer à la défense. MVP avec une bonne micro parvient à se défaire des défenses statiques de son adversaire et s’impose immédiatement : 2-0.

Game 3: MVP annonce une fois de plus son intention de ne pas jouer selon la metagame classique en partant sur un push rapide à base de Marines sans stim + tanks. Naniwa lit cette fois-ci parfaitement dans le jeu de son adversaire et l’attend avec une armée de chargelots et Immortel qui ne fera qu’une bouchée des forces Terran. Il peut alors facilement contre-attaquer et prendre sa première victoire dans cette série : 2-1.

Game 4: MVP choisit une fois de plus de ne pas laisser le suédois partir dans le late-game qu’il aime tant et opte pour un double proxy barracks. NaNiwa sur le qui-vive après les parties précédentes parvient cependant à le scouter. Il dévie alors de sa stratégie initiale de fast expand pour essayer de tenir au mieux le push qui arrive. Cependant là encore une mauvaise décision dans le moment d’engager le combat avec ces probes lui coûtera la game. Le bunker de MVP est posé et à portée de son Nexus, NaNiwa est contrait au GG et laisse donc MVP s’imposer 3 à 1. Ce dernier ne cachera pas dans l’interview d’après match avoir étudié le style très greedy de NaNiwa en early game et avoir choisi de jouer de cette façon pour contrer spécifiquement ce type de stratégies.


Parting contre Oz pour cette seconde rencontre, le joueur de l’équipe Startale considéré comme une des (si ce n’est LE) meilleurs Protoss du monde à l’heure actuel affronte un des tauliers du code S pour une place en demi-finale.

Game 1: On commence très fort dans cette première game avec un Oz aux « balls » grosses comme des noix de coco qui décide de Forge Fast Expand (c’est tellement remarquable que je n’écrirai pas FFE) face à un autre Protoss. Très sûr de son PvP, Oz aurait probablement pu s’en sortir si son adversaire n’avait pas été Parting. Avec un sang-froid sans pareil, ce dernier rush vers quelques stalkers et parvient à semer le chaos dans la production de OZ, en coupant l’alimentation de tous ses bâtiments. 1-0 pour Parting.

Game 2: La seconde game sur Entombed Valley connait un early game plus standard sur 1 base de la part des 2 joueurs. Parting opte pour un fast colossus alors qu’OZ choisit un build rushant vers les blinks stalkers. Toute la game est alors dans les mains de Parting qui semble avoir choisi un build perdant face à celui de son adversaire mais qui avec un excellent decision-making parvient à repousser ses 2 pushs. Oz choisit après ces 2 assauts manqués de lancer sa B2 et c’est justement le moment que choisira Parting pour le punir. Là encore pas de chance mais une brillante lecture du jeu adverse de la part de Parting qui se sert de ses 2 immortels comme appât pour canaliser les tirs des stalkers adverses tout en leur infligeant des dégâts modérés. En parallèle ses propres stalkers parviennent à prendre une position clé dans la base de Oz et sont là pour finir le travail une fois les immortels tombés. Parting s’impose donc une seconde fois : 2-0.

Game 3: La dernière game aura vu Oz tenter un autre de ces builds « farfelus » qui auront fait sa réputation. Après un départ sur un gaz il opte rapidement pour un Twilight Council et un push DT. Parting, très alerte scout particulièrement assidument le champ de bataille mais ne parvient pas à trouver les 2 bâtiments qu’Oz avait caché dans sa B2. Cependant aucun proxy pylones n’auront pu être posés par ce dernier et Parting avec sa pression sur 3 gates tombe finalement sur la tech de son adversaire encore en train de se construire. Il a le temps de lancer son complexe robotique et profite alors d’un avantage considérable. Oz tente de alors le all-in mais est attendu et ne peut percer les défenses de Parting qui s’impose une fois de plus pour un résultat final de 3-0.

De cette série on retiendra la maîtrise de la race Protoss de Parting. Même face aux builds pas très conventionnels de Oz, il aura réussi à analyser chaque situation et prendre les meilleurs décisions possibles à chaque fois, nous rappelant par la même occasion qu’il n’usurpe pas sa place dans le Top mondial.


HerO affronte SuperNova dans la 3ème rencontre de ces quarts de finales. HerO très attendu par ses fans de la Team Liquid dans ses rencontres du code S faisait face à celui qui s’affirme comme ACE player de la team oGs.

Game 1: début de manche agressif entre ses 2 joueurs, HerO opte pour un 4 gates mais celui-ci est scouté par SuperNova qui a le temps de mettre en place les bunkers nécessaires à sa survie. Avec un avantage énorme, le joueur Terran laisse cependant le joueur Protoss poser une B2, se préparant lui pour une attaque Marines + Siege Tanks. Grand mal lui en aura pris, son push arrive trop tard pour frapper HerO dans un temps mort et prendre une victoire facile, SuperNova doit donc installer un siège de la B2 Protoss. Temporisant parfaitement, Hero masse les zélotes et au terme de son amélioration +2 d’attaque, passe à l’offensive. Il parvient à briser le siège de son adversaire et engage alors une contre-attaque face à laquelle SuperNova ne peut rien faire et s’incline (probablement en se mordant les doigts …) : 1-0 pour HerO.

Game 2: SuperNova choisit d’ouvrir avec 4 rax après son expand pour un push très rapide sur stim. HerO lui choisit une fast expand classique et dispose de juste assez d’unités pour tenir le push de son adversaire. S’étant fait repousser SuperNova est donc dans une situation délicate où il est en retard à plus ou moins tous les niveaux (workers / upgrades / tech …). HerO applique alors le bon vieux propre « quand tu as de l’avance, prends en d’avantage » et pose des bases tout en s’orientant vers un late game très safe à base de High Templar + Storms. Quelques tentatives de harass de SuperNova n’y feront rien et ce dernier finis par GG avant le push final de son adversaire, en voyant toutes ses tentatives de revenir dans la partie échouer.

Game 3: SuperNova tente le tout pour le tout dans cette manche. Après des ouvertures avec expand rapide de la part des 2 joueurs, le Terran opte pour un de ces builds favoris et prépare une attaque timée combinant infanterie et unités mecha. Son push sur Thor +2 d’armure + Marines + SCV en auto repair (ou pas justement, c’est là l’erreur de cette bataille) frappe HerO alors que celui-ci dispose de ses premiers High Templar avec Storm. Les Tempêtes psyoniques éliminent rapidement les Marines et les Thors sans les réparations des SCV les accompagnants finissent par tomber. On ne manquera pas de noter que l’issue de cette bataille était très serrée et que SuperNova aurait probablement pu l’emporter sans cette erreur avec ses SCV.

HerO s’impose 3-0 de façon assez convaincante, si SuperNova n’aura pas toujours semblé à son meilleur niveau, le joueur de la Team Liquid sera lui parvenu à développer un jeu très solide, sans fantaisies, et extrêmement réactif aux actions de son adversaire.


Le dernier quart de finale de cette saison opposait TaeJa à Squirtle. Jeune Pokémon deviendra grand diront certains, alors que d’autres attendaient beaucoup de la nouvelle recrue de la Team Liquid.

Game 1: Et c’est au nom de l’originalité (ou pas) que Squirtle décide d’ouvrir le match par un de ses builds à colosses sur 2 bases. TaeJa s’il n’avait pu parfaitement le scouter devait pourtant s’y attendre et avoir préparé une réponse à cela tant le joueur Protoss est réputé pour ce genre de timings. Rien à faire pourtant, ni ses Vikings, ni ses bunkers ne pourront contenir cet assaut dont la puissance est comparable à celle d’un rouleau compresseur alimenté au carburant nucléaire. Squirtle parvient à percer les défenses de TaeJa et s’impose donc dans cette première manche : 1-0.

Game 2: expands rapides pour les 2 joueurs en ce début de seconde game. Squirtle choisit alors de partir pour un timing sur Blink Stalker + Warp Prism pour faciliter l’arrivée de ses renforts. De son côté TaeJa traumatisé par les colosses de Squirtle à la game précédente sort 2 Vikings très rapidement. Choix payant au final qui lui permet de s’affranchir du warp prism adverse assez facilement durant le push. Cependant celui-ci avec une micro exemplaire inflige de très lourds dégâts et ce n’est pas moins d’une vingtaine de SCV qui périront dans la défense de la base Terran. Avec un avantage certain Squirtle tech confortablement vers High Templars + Storms et écrase son adversaire sous les tempêtes psy au prochain push. 2-0

Game 3: la dernière game voit les 2 joueurs opter pour des agressions très rapides. 4gates + Immortels pour Squirtle alors que TaeJa part sur une bioball des plus classiques. Débutant l’offensive au même moment, les 2 joueurs se retrouvent alors en situation de base trade et sont contraint à réinstaller leurs techs respectives dans la base adverse. Scénario insolite donc dans lequel Squirtle n’est pas toujours confiant. Cependant son plan de jeu très défensif jusqu’à techer sur Storm s’avère payant. TaeJa décide de masser les unités (Marines / Maraudeurs) pour en finir rapidement et s’empale finalement sur les Force Fields et les Storms de son adversaire.

Encore une victoire 3-0 dans ce dernier quart de finale et un Pokemon en pleine forme. C’est galvaudé mais je ne pourrai m’empêcher de faire remarquer que notre petit Carapuce est sûrement en route vers une évolution prochaine, il pourrait même passer au statut de Tortank sans passer par la case Carabaffe s’il nous gratifiait d’une nouvelle performance exemplaire en demi-finale.


CARA CARA CARAPUCE !!!!


Et oui c’était rapide et Ô combien moins passionnant que d’autres fois (mais tout de même d'avantages que quand les résumés manquent j'imagine ) … que voulez-vous, c’est le sport et parfois les résultats sont sans appel ! MVP affrontera donc Parting dans un clash de titan pour la première demi-finale, alors que la seconde opposera HerO à Squirtle dans un PvP des plus incertains. Rendez-vous donc au plus vite pour un compte-rendu des demi-finales, et d’ici là portez-vous bien
Poster un commentaire

1 commentaire

  • FSC2 Adn a laissé un commentaire le 21/05/2012 à 21:17
    Il est vrai que j'ai sentis le récap beaucoup plus léger ( le nom des maps manquait notamment ) mais tu fais déjà un super boulot je ne peu pas t'en vouloir !
    GG et je ne pense pas que Carapuce puisse passer à Thor/tanks comme ça ... Haha
    Merci en tout cas de permettre aux gens comme de suivre la GSL sans ne voir aucune game !

Poster un commentaire

Connectez vous pour ajouter un commentaire.

Recherche FUREUR

Egg On School

COACHING SUR STARCRAFT 2

EntraineurPrix (€/h)
photoVicTahy 9 €
photoLDLCcomHG 17 €
photoLilbow 17 €
photoCanthalion 10 €
photoHardline 5 €
photoRainBw 7 €

Fureur SC2 recrute !

FUREUR SC2 RECRUTE !

Envie de vous investir dans Starcraft 2 ?

Passionné d'eSport et de compétition ?

Rien de plus simple :

la team Fureur SC2 recrute ! 

 

WebTV 1

Bloc_VG

LE PORTAIL STARCRAFT 2

LE PORTAIL STARCRAFT 2

 

Retrouvez toute l’information Starcraft 2 sur Fureur avec un portail dédié à l’actualité du jeu et à l’eSport. De la Dreamhack à la MLG, en passant par les IEM et la GSL, le suivi eSport est assuré. Tout ce qui touche de près ou de loin à votre jeu préféré est présent sur le portail Fureur SC2. Les news officielles sont retranscrites, des analyses et des articles sont proposés par les rédacteurs et traitent des changements sur Starcraft 2 avec les patchs, les vidéos et l’actualité Blizzard dans le cadre du programme de Fan Site. Des guides sont également présents, rédigés par nos rédacteurs afin de vous aider à évoluer dans le jeu. Du contenu exclusif et made in Fureur alimente aussi notre portail rédactionnel. Un suivi de la line up Fureur est également assuré, toutes leurs compétitions sont retransmises et vous pouvez bien évidement les retrouver sur la WebTV Starcraft 2 Fureur en live stream lors de leurs entrainements ou encore en compétition. L’équipe SC2, c’est plus de 10 joueurs, des rédacteurs, des managers et des shoutcasters qui sont présents pour la communauté et pour porter haut les couleurs de Fureur sur le web et pendant les LAN francaise.