• Aucun programme en cours de diffusion actuellement :(

» Tout le programme
Bienvenue sur Fureur.

Projet Blackstone - Interview exclusive avec Micky Neilson

Projet Blackstone - Interview exclusive avec Micky Neilson

Publié par Laekou le 22/12/2013 à 11:00

Fureur a eu l'occasion de discuter avec Micky Neilson à l'occasion de la sortie du roman "Récits de guerre : Project Blackstone". Le Directeur de la publication chez Blizzard Entertainment nous en dit plus sur ce projet un peu particulier, à l'origine centré sur un échange de correspondance et mêlé aux réseaux sociaux.

 
Bonjour Micky ! Tout d'abord, merci de nous accorder un peu de temps pour cette interview.
Commençons par le début, pour ceux qui ne vous connaissent pas. Comment en êtes-vous arrivé à écrire pour Blizzard ?
En octobre dernier, cela faisait 20 ans que j'écris pour Blizzard ! Au départ, j'ai commencé un peu comme un artiste. J'ai toujours aimé raconter des histoires, et j'écrivais durant mon temps libre. A un moment donné, mon écriture et mes compétences de narration sont devenues suffisamment bonnes pour pouvoir écrire des textes de jeux vidéo. J'ai commencé à écrire pour Warcraft, je conseillais un peu l'équipe sur les scripts et j'ai travaillé en collaboration avec Chris Metzen. Ensuite, j'ai commencé à écrire du contenu web : un nouveau donjon venait de sortir, et Blizzard a publié une page web avec l'histoire de celui-ci. J'ai fait ça, ensuite j'ai eu la chance d'écrire une petite histoire, "Unbroken" (NDLR : "Tout ce qui est, est vivant" en français) - celle-ci a été bien reçue, et puis ça a continué. J'ai continué à travailler avec Chris Metzen, et maintenant je dirige l'équipe qui s'occupe de rédiger toute l'histoire. Nous nous occupons des BDs, nouvelles, petites histoires, du contenu web, etc. 
 
Abordons maintenant le sujet qui nous intéresse aujourd'hui, le projet Blackstone ! Quel est le principal défi que vous ayez rencontré en travaillant sur ce projet ?
Avec le projet Blackstone, le gros défi était de jongler avec tous les aspects. Et tout le crédit va à Cameron Dayton, qui a été à l'origine du projet. Il a été l'homme derrière tout ça, dès le début, il a rassemblé tout le monde, a jonglé avec tous les aspects. Tout ce que nous faisions sur le site web, sur Twitter... Il a géré les interactions entre les différentes équipes : il a amené les équipes communautaires et webs à s'asseoir et discuter ensemble, pour nous coordonner et que tout se déroule sans accroc. Et ça s'est bien passé ! Mais c'était vraiment ça le gros challenge : faire travailler ensemble les différents composants du projet.
 
Le projet Blackstone a donc débuté il y a deux ans, sous la direction de Cameron Dayton. Est-ce que ce n'était pas trop dur d'hériter d'un tel projet, d'apporter sa propre touche dans un projet déjà dessiné ?
Oh non, pas du tout, Cameron et moi nous travaillons très facilement ensemble. Et je suis le genre de manager qui, quand une personne est vraiment douée dans ce qu'elle fait, va rester en dehors de tout ça. Je vais juste supporter la personne dans ce qu'elle fait, en lui enlevant le plus d'obstacles possible. C'est surtout de ça que je m'occupais, et puis ça a été très sympa pour moi de prendre part à tout ça en tant que personnage par la suite, de contribuer au développement de l'histoire tout au long du projet. C'était un projet très sympa, un des meilleurs que nous ayons fait, car tout le monde travaillait ensemble, vers le même but.
 
Le projet Blackstone est narré d'un point de vue scientifique. N'était-ce pas trop difficile de gérer cet aspect scientifique dans un monde où tout tourne autour de la guerre ?
Eh bien les protagonistes sont isolés, ce qui était plutôt bien. C'était un autre challenge, de narrer les choses d'un point de vue scientifique. Parce que pour mon personnage, par exemple, elle est ingénieur chimiste, ce qui est complètement l'opposé de moi en fait... Je suis un artiste, j'utilise plutôt mon cerveau droit ! Mais pour Cameron, il a un passif d'école de médecine, donc il a pu appliquer pas mal de ses connaissances directement. Certaines autres personnes aussi avaient des connaissances dans ce domaine, et nous avons pu les utiliser. Mais je pense que ça a très bien marché parce que ce que nous voulions faire, c'était soit présager soit refléter des choses qui arrivent ou arriverons en jeu, et ce le plus proche possible de la réalité. Par exemple, un patch sort. Nous savions que le patch arrivait, et nous commençions donc à faire des choses dans l'histoire pour refléter les changements qui arrivaient dans le patch. Par exemple, s'ils buffaient quelque chose ou changeaint des stats' sur une unité, nous pouvions refléter cela dans la fiction, et c'était vraiment cool et je pense que ça n'est pas souvent possible, de pouvoir faire ça sur Twitter etc. Et en plus, ça devait être très rapide, nous nous devions d'être réactifs, c'était difficile. Tout devait être traduit et adapté. Dans l'ensemble, voir ça du point de vue scientifique nous a permis d'en apprendre beaucoup sur les différentes unités, les expérimentations sur les Protoss et les dissections sur les Zergs... Ca nous a permis de travailler en profondeur sur les unités.
 
Cette nouvelle est très différente de ce que propose Blizzard jusqu'à présent. Il y a peu de contenu narratif pur, c'est une collection de courtes communications, d'échanges, de journaux, d'interactions sur des réseaux sociaux. Avez-vous aimé travailler de cette façon ? Quels intérêts et difficultés cela a-t-il présenté ?
Nous en parlons beaucoup à l'heure actuelle, et nous avons discuté d'un éventuel projet 2.0. C'est toujours en discussion, et beaucoup de gens sont très excités à ce sujet. Ce projet était une réussite, à beaucoup de niveaux. Pour le livre, c'était intéressant, car je voulais inclure d'autres histoires sur les unités que nous avions faites, 6 histoires supplémentaires sur les unités qui ne sont pas en ligne actuellement. Mais le livre devenait vraiment trop gros, car nous avions beaucoup d'histoires, et en plus des histoires, il y avait les journaux, les Twitters... Il y a une tonne de contenu dans le livre, et on est arrivés à la conclusion qu'ajouter ces histoires supplémentaires aurait été trop... Et en nous penchant dessus, nous nous sommes rendus compte que le livre avait commencé comme un livre sur les unités de Starcraft - et au fur et à mesure, nous nous disions "hey, ça serait vraiment cool d'ajouter les journaux intimes, les Twitters..." et le livre a donc évolué en Projet Blackstone. Et quand on s'est aperçu de ça, on a regardé les 6 histoires additionnelles : il n'y a pas d'histoires liées déjà dans le livre, et c'était déjà énorme, donc elles n'avaient pas leur place dedans.
 
L'univers de Starcraft est très solidement ancré dans l'esprit des joueurs. En considérant cela, quelles libertés pouviez-vous prendre lors de l'écriture de toutes ces histoires ?
Cela dépend du personnage sur lequel on écrit. J'ai écrit l'histoire Uprising, qui est centrée autour de Mengks, Kerrigan & Raynor. Quand on travaille sur quelque chose comme ça, on travaille avec des personages qui sont solides, et on n'a quasiment pas de flexiblité. Mais lorsque l'on crée un nouveau personnage, on a beaucoup plus de liberté. On peut faire plein de choses. Avec les unités, nous pouvions par exemple nous dire "Ok, on va écrire à propos d'un Tank en mode siège". On peut écrire à propos de ses opérateurs, on peut mettre le tank dans n'importe quelle situation que l'on veut, celle qui permettra de raconter la meilleure histoire. On n'a que très peu d'obligations, on peut le mettre sur une planète très lointaine, créer son propre environnement. Donc avec les différentes unités, on avait beaucoup de liberté. 
 
Les livres de Warcraft font partie du lore, mais certains des événements ne sont apparus que très tard dans le jeu (comme les Cavernes du temps). Pour Starcraft, nous sommes dans une approche similaire : quelles sont les problèmes induits par la création d'un tel univers, à l'intention de millions de joueurs, qui s'étend sur le temps ?
Ce n'est pas si difficile que ça, et pour les mêmes raisons que précédemment : les personnages sont plus ou moins isolés. La plus grosse inquiétude que nous avions était la campagne en ligne avec le projet Blackstone, et nous voulions être sûrs de suivre les événements et de communiquer les informations vraiment actuelles. Donc pour l'histoire, même si parfois on revient dans le passé, elle est globalement centrée autour de certaines unités. Et on explore ces unités dans le Projet Blackstone et on fait donc référence à un événement du passé. Donc même si tout est entremêlé, nous avons une équipe ici chez Blizzard qui s'assure que tout reste cohérent et maintiennent la continuité des histoires. Leur rôle est très important, ils vérifient que tout est bien en place. Quand on a ces histoires qui se déroulent à différents moments, mettre en place une frise chronologique peut être un vrai défi. On se repose donc sur les historiens, et ils s'en sortent à chaque fois avec brio, et c'est pourquoi à chaque fois tout colle, et la continuité est maintenue.
 
Blizzard a l'habitude de sortir des nouvelles ou des BDs pour expliquer des parties de l'histoire ou faire les transitions entre les extensions. Ces histoires seront-elles réutilisées dans le futur ? Quels personnages pourrions-nous revoir ? 
C'est très probable, mais on ne sait jamais où ces personnages vont apparaître au final. Le projet Blackstone en est l'exemple parfait. Il y a un personnage, créé par Christie Golden pour la trilogie du Dark Templar : Jake Ramsey. Nous savions que nous voulions revisiter ce personnage à un moment donné, et on ne sait jamais vraiment quand l'opportunité va se présenter. Parfois, c'est l'histoire du jeu qui continue, et en fonction de l'évolution de l'histoire il y a peut-être des possibilités d'inclure certains personnages. Si non, on espère qu'il y aura d'autres opportunités. Dans le cas de Jake Ramsey, l'opportunité s'est présentée avec le Projet Blackstone : nous nous sommes demandé si ça ne serait pas sympa de ramener ce personnage de la saga du Dark Templar. C'est juste un exemple, mais avec tout ce que nous faisons nous avons un large panel de personnages que nous pouvons utiliser. Parfois, c'est très sympa quand on commence un nouveau projet de se demander qui sera le personnage principal, si on va amener des autres personnages connus du public... 
 
Pour terminer, vous êtes directeur de la publication chez Blizzard... Auriez-vous un petit mot à dire concernant le film Warcraft qui est en préparation ? Êtes-vous impliqué dedans ? Impatient, excité ? 
Je ne suis que très peu impliqué dedans, et je ne peux vraiment rien dire dessus. Ils font leur truc de leur côté, et ça avance, c'est tout ce que je peux dire ! Je suis très excité et j'ai hâte de le voir ! J'ai déjà hâte de voir la Désolation de Smaug, alors comme c'est dans la même veine, vous imaginez un peu... 
 
Merci beaucoup pour votre temps ! Le dernier mot est à vous !
Je voudrais remercier tout le monde pour le soutien que vous nous apportez. Je crois que ceux qui aiment l'histoire, le lore, et tout ce qui y est lié, je pense que ce sont les membres les plus loyaux de la communauté et les joueurs les plus loyaux. Merci à tous, et nous continuerons à vous fournir plein d'histoires ! 
 
 
Poster un commentaire

0 commentaires

  • Aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier à réagir !

Poster un commentaire

Connectez vous pour ajouter un commentaire.

Recherche FUREUR

Egg On School

COACHING SUR STARCRAFT 2

EntraineurPrix (€/h)
photoBsK 12 €
photo
photoPatatouf 6 €
photocArn- 15 €
photoKingKong 6 €
photohinO 10 €

Fureur SC2 recrute !

FUREUR SC2 RECRUTE !

Envie de vous investir dans Starcraft 2 ?

Passionné d'eSport et de compétition ?

Rien de plus simple :

la team Fureur SC2 recrute ! 

 

Bloc_VG

LE PORTAIL STARCRAFT 2

LE PORTAIL STARCRAFT 2

 

Retrouvez toute l’information Starcraft 2 sur Fureur avec un portail dédié à l’actualité du jeu et à l’eSport. De la Dreamhack à la MLG, en passant par les IEM et la GSL, le suivi eSport est assuré. Tout ce qui touche de près ou de loin à votre jeu préféré est présent sur le portail Fureur SC2. Les news officielles sont retranscrites, des analyses et des articles sont proposés par les rédacteurs et traitent des changements sur Starcraft 2 avec les patchs, les vidéos et l’actualité Blizzard dans le cadre du programme de Fan Site. Des guides sont également présents, rédigés par nos rédacteurs afin de vous aider à évoluer dans le jeu. Du contenu exclusif et made in Fureur alimente aussi notre portail rédactionnel. Un suivi de la line up Fureur est également assuré, toutes leurs compétitions sont retransmises et vous pouvez bien évidement les retrouver sur la WebTV Starcraft 2 Fureur en live stream lors de leurs entrainements ou encore en compétition. L’équipe SC2, c’est plus de 10 joueurs, des rédacteurs, des managers et des shoutcasters qui sont présents pour la communauté et pour porter haut les couleurs de Fureur sur le web et pendant les LAN francaise.